Suivez les traces de Marie-Antoinette à Paris

531
0
Suivez les traces de Marie-Antoinette à Paris

Suivez les traces de Marie-Antoinette et faites une visite autoguidée de Paris et des environs proches pour découvrir où la reine tragique a laissé sa marque…

Les châteaux de Paris et des environs où Marie-Antoinette a vécu et joué

La famille royale s’est déplacée de château en château et Marie-Antoinette a laissé sa marque dans nombre d’entre eux. Au château de Rambouillet, dans une forêt aux portes de Paris, la reine fait construire une laiterie de marbre. Ne manquez pas l’extraordinaire Chaumière aux Coquillages, ou Shell Cottage, construite pour son amie la princesse de Lamballe.

Au château de Fontainbleau, la reine commanda un «boudoir turc». Créé à l’origine par les frères Rousseau en 1777, le boudoir est le dernier exemple subsistant des « Turqueries royales », reflétant le style orientaliste en vogue à l’époque. Conçu avec des symboles inspirés du Levant, le décor et les tissus sont délicats, féminins et exquis. Ce devait être une pièce pour lui permettre de «bouder» ou de bouder loin du reste de la cour. Malheureusement, elle n’a jamais pu en profiter. Le travail a été suspendu lorsque la Révolution française a éclaté et n’a pas été achevé de son vivant.

Versailles

Direction le somptueux château de Versailles. C’est un court trajet hors de la ville pour voir la maison où la reine a passé une grande partie de son temps et a vraiment laissé sa marque. Vous avez vraiment une idée de son goût et de son style dans ses chambres d’apparat et ses chambres privées. Plein de soies pâles et de belles sculptures sur bois, des peintures d’angelots et de fleurs. Ici, la reine a vécu avec son mari Louis XVI dans un palais doré monumental qui a ébloui le monde lors de sa création. Il continue de le faire à ce jour. Aucune photo ne rend justice à son opulence. Les 700 chambres abritaient quelque 3 000 courtisans, mais jusqu’à 20 000 personnes seraient présentes pour des événements, dîners, fêtes.

Pour échapper à la vie sous les projecteurs, Marie-Antoinette a passé beaucoup de temps au Petit Trianon, un petit palais plus intime dans le parc. Initialement c’était un cadeau de Louis XV à sa maîtresse Madame Pompadour. Offert à Marie-Antoinette par son mari, il devient son refuge privé. Et bien sûr Le Hameau de la Reine, son évasion de l’ennui et des règles du palais, où elle se déguisait parfois en bergère. La reine visait à créer un espace tranquille d’une beauté rustique avec de petits chalets, des granges et des animaux de ferme. Il fonctionnait également comme une ferme en activité avec une laiterie, afin que les enfants royaux puissent être éduqués dans les voies de l’agriculture et de la production alimentaire.

Visiter le Musée du parfum Osmothèque, la plus grande archive de parfums au monde. Il est célèbre pour recréer le parfum de Marie-Antoinette en utilisant des épices, du miel, des huiles et des aromates.

En savoir plus sur Versailles

Château de Bagatelle

Le parc et le château de Bagatelle ont été créés en 1775 en 64 jours à la suite d’un pari entre Marie-Antoinette et le frère du roi, le comte d’Artois. Bagatelle en français signifie « trivial » ou « bagatelle ». La zone était autrefois utilisée pour la chasse et lorsque le comte l’a achetée, Marie-Antoinette lui a parié 100 000 livres qu’il ne pouvait pas créer un endroit pour la recevoir après son retour d’un voyage de 2 mois. Cependant, il engagea 900 ouvriers et dépensa un million de Livres – et réussit son pari. La magnifique roseraie compte 10 000 roses de 1200 espèces différentes. Il y a des arbres gigantesques, des cascades, des grottes et une pagode chinoise du 19ème siècle. Des concerts et des expositions y sont organisés en été. Le château a fait l’objet d’une restauration (rouverture prévue au public en 2022).

Retrouver Marie-Antoinette à Paris

Au musée du Louvre, admirez les tableaux de la reine notamment par Elisabeth Vigée le Brun. Elle était la portraitiste personnelle de Marie-Antoinette en dépit d’être une roturière et une femme, inhabituel pour un artiste alors. Elle a peint plus de 30 portraits de la reine. Il y a plus de ses peintures à Versailles. Dans le jardin des Tuileries, la reine se serait souvent promenée car le couple royal vivait au palais des Tuileries. Il a été détruit en 1871.

Il ne reste pas beaucoup de vêtements de la reine, ils ont été détruits pendant la Révolution française. Mais certaines sont conservées au Musée de la mode du Palais Galliera qui possède la première collection mondiale de robes du XVIIIe siècle.

Les boutiques parisiennes préférées de la reine

Promenez-vous dans la rue Saint-Honoré où la couturière préférée de Marie-Antoinette, Madame Rose Bertin, avait d’abord une boutique au no. 234 et plus tard devant l’église St Roch. Ils se rencontraient presque chaque semaine et Rose était surnommée “ministre de la mode” par les détracteurs de la reine. La parfumerie Visit Lubin a été ouverte par Pierre-François Lubin qui a été formé dès l’âge de 10 ans par Jean-Louis Fargeon, fournisseur des parfums et produits de beauté de la Reine. Il a créé une paire de gants parfumés pour elle en utilisant des parfums de jacinthes, de violettes, de jonquilles musquées et d’œillets. Lorsque la reine était en prison, Lubin prenait ses colis de ses articles de toilette préférés de Fargeon.

Sulpice Debauve, le pharmacien du Roi, fabriquait pour la reine des boutons en chocolat, appelés pistoles, dans lesquels il masquait le goût de ses médicaments. Après la Révolution, il ouvre les chocolatiers Debauve & Gallais. Aujourd’hui encore, ils fabriquent des pistoles (mais pas de médicaments bien sûr !).

Entrez dans la Patisserie Stohrer de la rue Montorgeuil, la plus ancienne pâtisserie de Paris qui a ouvert ses portes en 1730. Il est tout à fait possible que la reine se soit livrée ici, la boutique a été ouverte par le pâtissier de son beau-père. Chez Nina, place Vendôme, dégustez le thé préféré de la reine, préparé avec les fruits cultivés dans le potager de Louis XIV à Versailles.

La fin

Non loin du Louvre, visitez la Conciergerie, autrefois palais royal médiéval. A la Révolution française, il devient un centre de détention et la prison de Marie-Antoinette. Ici, vous pouvez visiter sa cellule de prison, c’est le genre d’endroit où vous aurez la chair de poule.

De là, elle a été emmenée place de la Concorde pour être exécutée, elle s’appelait à l’époque place de la Révolution. Elle est inhumée en 1793 avec le Roi dans le cimetière du cimetière de la Madeleine. Leurs corps ont été exhumés et inhumés à la basilique Saint-Denis, joyau de l’art gothique. La Chapelle Expiatore marque le lieu de sa première sépulture sur le square Louis XVI. À l’intérieur de la chapelle se trouve une reproduction de sa dernière lettre émouvante à la sœur du roi.

★★★★★

0
Les Pépites de France
WRITTEN BY

Les Pépites de France

L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.