Trésors de l’histoire : Musée d’archéologie d’Aleria

125
0
COOLCORSICA
Une carte de la Corse avec un emplacement d'Aleria indiqué.

Voyagez dans le temps pour découvrir une fascinante collection d’objets antiques au Musée départemental d’archéologie Jérome Carcopino situé dans la capitale romaine de la Corse, Aleria.

Le fort génois de Matra abrite une exposition sonore de découvertes romaines, étrusques, du bronze et de l’âge du fer avec le site adjacent où les vestiges d’une colonie romaine ont été fouillés racontent une histoire fascinante du riche patrimoine historique de la Corse.

L'ancienne Aleria témoigne d'une histoire remarquable de la région.
L’ancienne Aleria témoigne d’une histoire remarquable de la région.

ALERIA

Aléria, ville historique fondée au 6 s. avant J.-C., est située sur la Costa Serena, plaine orientale de la Corse, à mi-chemin entre Bastia et Porto Vecchio.

Nichée au cœur de la basse vallée du Tavignano entre l’étang de Diane et l’étang d’Urbino, cette station balnéaire prisée bénéficie d’un microclimat doux et de sols fertiles propices à l’agriculture. L’activité agricole et horticole moderne, principalement familiale, se traduit par la production de produits de la plus haute qualité, notamment de délicieux kiwis, clémentines, raisins ou pêches, tandis que de grands lagons d’eau douce offrent des huîtres, des moules et des palourdes appétissantes.

La proximité des eaux chaudes de la Méditerranée avec une bande côtière sablonneuse de 12 km de long attire les touristes dans la partie moderne de la ville appelée Cateraggio pendant les chauds mois d’été.

L’ancienne Aleria témoigne d’une histoire remarquable de la région où 15 siècles d’activité humaine sont relatés dans des monuments vétustes et une collection fascinante d’artefacts romains et grecs découverts localement.

Les objets mis au jour peuvent être admirés au Musée Départemental d’Archéologie d’Aléria installé dans le Fort de Matra récemment restauré construit par les Génois au 14e siècle et classé monument historique en 1962.

Face au Fort, à la place d’une ancienne cathédrale romane, se dresse l’église Saint-Marcel construite en partie avec des pierres trouvées sur le site romain.

Dans le site archéologique adjacent, des fouilles approfondies ont révélé une nécropole pré-romaine et des vestiges romains du forum, du temple, du capitole et du bain, offrant un aperçu rare des fascinantes civilisations anciennes.

Surplombée par les plus hauts sommets montagneux de la région avec une vue panoramique sur les rives verdoyantes du fleuve Tavignano longeant la vallée, Aleria reste un centre touristique et culturel de premier plan de la côte Est de la Corse.

Site archéologique d'Aleria où les vestiges d'une ville romaine ont été fouillés.
Site archéologique d’Aleria où les vestiges d’une ville romaine ont été fouillés.

HISTOIRE D’ALERIA

  • Les premiers signes d’implantation humaine dans la région remontent au 6 s. av. De la période néolithique à l’âge du fer, les agriculteurs et les bergers ont occupé la région en utilisant les ressources naturelles fournies par les sols fertiles.
  • Vers 565 av. J.-C., les Phocéens chassés par les Perses de leur patrie fondèrent un port d’Alalia se livrant au commerce avec d’autres civilisations du bassin méditerranéen. Outre la construction de bâtiments solides et de temples, les Grecs ont également initié la culture de la vigne et des oliviers, la production de céramique et le développement des arts et de la littérature.
  • Attaqués par les Carthaginois et les Étrusques en 535 avant JC, les Grecs ont fui vers l’Italie et Massiglia (Marseille) en gardant Alalia comme canal commercial vers d’autres colonies méditerranéennes.
  • En 259, Alalia a été conquise par les Romains et s’est imposée comme l’un des principaux ports corses sous un nouveau nom – Aleria. Au fil des siècles, la ville a développé des bâtiments publics avec un forum, des thermes, un tribunal et des commerces. Pendant cette période de prospérité, Aleria exporte de grandes quantités d’huile, de liège et de granit et devient un important centre d’artisanat produisant des bijoux et de la céramique. L’étang de Diane abritait la flotte de l’empereur Auguste.
  • Dans le 5e siècle, la domination romaine à Aleria a pris fin. La région a subi de violentes attaques vandales et a été ravagée par des épidémies de paludisme. Pendant de nombreux siècles, l’occupation humaine des zones touchées était impossible.
  • Le réaménagement d’Aleria est venu avec la domination génoise de l’île au 13e siècle. La ville devint le siège d’un évêché et le fort de Matra abrita un escadron de cavalerie chargé de surveiller le quartier.
  • En 1824, la municipalité d’Aleria est créée.
  • Après la Seconde Guerre mondiale, grâce aux procédures d’assainissement mises en place par l’armée américaine, la zone se repeuple.
L'exposition hébergée par le musée retrace quinze siècles d'histoire de la Corse.
L’exposition retrace quinze siècles d’histoire de la Corse.

MUSÉE DÉPARTEMENTAL D’ARCHÉOLOGIE JÉROME CARCOPINO

  • Le Musée d’Aléria est situé dans le Fort de Matraun bâtiment historique construit par les Génois au 14e siècle.
  • Classé monument historique en 1962, le Fort de Matra abrite depuis 1963 des objets historiques passionnants datant de l’époque pré-romaine.
  • En 1969, le Musée a été nommé Jérôme Carcopino d’après un éminent historien corse qui commandita les travaux de fouilles du site d’Aléria et en 1979 il fut acquis par le Département de la Haute-Corse.
  • L’exposition retraçant quinze siècles d’histoire de la Corse est présentée dans plusieurs salles du premier étage du fort.
  • Les première chambre met en valeur des objets du quotidien et des objets religieux offrant un aperçu extraordinaire de la vie quotidienne de leurs propriétaires. Un buste en marbre du IIe siècle de Jupiter Ammon découvert dans la partie sud de la ville romaine est un point culminant de cette partie de l’exposition.
  • Les deuxième chambre présente des céramiques étrusques magnifiquement peintes – vases, gobelets et autres faïences bien conservées.
  • Une vasque attique attribuée à Panaïtos représentant Dionysos entouré de ménades, ses disciples féminines, affiché dans le troisième chambre reste l’une des découvertes les plus célèbres du musée.
  • Les quatrième chambre présente deux extraordinaires rhytons (récipients à boire), l’un représentant une tête de mulet avec la gueule ouverte et les oreilles en arrière et l’autre en forme de tête de chien. Magnifiquement décorés, les vases auraient été créés par un potier grec appelé Brygos, bien que le nom du peintre reste inconnu. Le reste de l’exposition comprend de beaux bijoux des 4-2 s. av. J.-C., des plats étrusques et des objets mis au jour dans les tombes alériennes, des poignards et des épées datant du 5 s. av.
  • La cour du musée est gardée par une statue étrusque de lion découverte en 1975 sur le site archéologique d’Aléria.
Rhyton au décor vif en forme de tête de mulet datant du 4 s. av.
Rhyton au décor vif en forme de tête de mulet datant du 4 s. av.

LE SITE ROMAIN

  • Les ruines de l’ancienne Aleria ont été décrites pour la première fois par Prosper Merimée (1803-70), inspecteur des monuments historiques lors de son enquête sur la Corse en 1839.
  • Les premières fouilles ont eu lieu entre 1955 et 1960 et ont été entreprises par un archéologue corse Jean Jehasse. A cette époque, la plupart des vestiges romains ont été mis au jour, y compris le forum.
  • Le pré-romain nécropole situé plus au sud a été fouillé entre 1960 et 1981.
  • Une grande partie de la ville antique reste enterré à ce jour. Un projet de conservation entrepris par des archéologues mandatés par le gouvernement régional de Corse concentre ses efforts sur l’entretien et la restauration des monuments anciens.
  • Les principales découvertes du site comprennent Arc de triomphe d’Augusteles prétoire situé à l’extrémité ouest de la forum (place publique), la bainun complexe thermal où caldariumune salle de bain chaude était autrefois alimentée en eau chauffée et sur le bord est les fondations de la temple et magasins.
La collection d'artefacts est hébergée dans le Fort de Matra, un bâtiment historique construit par les Génois.
La collection d’artefacts est hébergée dans le Fort de Matra, un bâtiment historique construit par les Génois.

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Aleria est située sur la T10, à 70 km au sud de Bastia et à 100 km au nord de Bonifacio.
  • Les heures d’ouverture du musée sont de 9h00 à 12h00, de 13h00 à 18h00 du 16e mai à fin septembre et 8h-12h, 13h-17h de début octobre à 15he Peut. À partir de 1St de novembre au 31St de mars, le Musée est fermé le dimanche.
  • Le Site Romain ferme 30 min avant le Musée.
  • Le tarif est de 2 € par personne (1 € pour les groupes de plus de 10 personnes) et comprend à la fois la visite du Musée ainsi que la visite du site archéologique.
  • Des brochures contenant des informations détaillées sur le complexe et un plan du site sont disponibles à la billetterie.
  • Prévoyez environ 1-2 h pour une visite complète.
  • Il y a un café à côté du musée où vous pouvez acheter des rafraîchissements et vous reposer à l’ombre.

★★★★★

0
Les Pépites de France
WRITTEN BY

Les Pépites de France

L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.