Brasserie Georges Lyon | Une fête littéraire

324
0
Brasserie Georges Lyon |  Une fête littéraire

A quelques pâtés de maisons du Vieux Lyon, avec son impressionnant quartier d’architecture renaissance en France, la Brasserie Georges semble avoir peu changé depuis sa fondation en 1836 par Georges Hoffer, un brasseur strasbourgeois. Liza Perrat visite un restaurant historique qui a accueilli les gliterrati du monde littéraire pendant près de deux siècles…

Je peux presque sentir les fioritures de la plus grande plume littéraire de France. Je ressens le labeur laborieux mais convivial des vendanges dépeintes dans les fresques de 1924 de Francisque Guillermin, décorant le plafond grandiose de 600 m2.

Que dire : Les fantômes des esprits littéraires racontant leurs histoires rivalisent avec le véritable esprit de la bière brassée sur place, et, aux côtés de ces écrivains, des amuseurs, des hommes politiques et des artistes ont également honoré les tables en noyer. Leurs souvenirs sont gravés dans les archives de l’histoire de France, comme leurs noms sont gravés sur des plaques de cuivre sur les banquettes de moleskine rouge.

brasserie-georges

Jean Sarrazin, poète lyonnais du XIXe siècle dit « le poète de l’olive », proclamait ses poèmes en distribuant des olives à la Brasserie Georges.

La table 102 est dédiée à Paul Verlaine, également poète français du XIXe siècle. Ses innovations stylistiques donnent une nouvelle musicalité à la poésie française et jettent les bases du vers libre.

brasserie-georges-lyon-franceDans un ancien registre, une dette est clairement indiquée : Alphonse de Lamartine doit 40 francs au restaurant Brasserie Georges. Le célèbre poète, qui aimait aller à Lyon et rêver sur les bords du Rhône, n’a jamais payé les deux demi-fûts de bière bu en 1857.

L’auteur français Jules Verne a eu cinquante-quatre romans publiés au cours de sa vie. Célèbre pour des œuvres telles que « 20 000 lieues sous les mers », « Voyage au centre de la Terre » et « Le tour du monde en 80 jours », il a également fréquenté « La Georges », comme l’appellent affectueusement les locaux.

Mistinguett (1875 – 1956), la « reine du music-hall parisien » de l’époque muette, mangeait à table 30. Elle était l’artiste française la plus populaire de son temps et, autrefois, l’artiste féminine la mieux payée au monde. “Un baiser peut être une virgule, un point d’interrogation ou un point d’exclamation. C’est l’orthographe de base que chaque femme devrait connaître », a proclamé Mistinguett.

Le tableau 22 est dédié au romancier et critique français Emile Zola. Sa description de l’alcoolisme en 1877, “L’Assommoir”, fait de lui l’écrivain le plus connu de France. Fondateur du mouvement naturaliste en littérature, Zola a redéfini le naturalisme comme « la nature vue à travers un tempérament ».

Le passage d’Anatole France est capté au tableau 119. Ecrivain et critique, il fut l’une des figures majeures de la littérature française de la fin du 19e et début 20e siècle et lauréat du prix Nobel de littérature en 1921.

brasserie-georges-litteraire

Le « défenseur et illustrateur de la cuisine française », Maurice Edmond Sailland, revendique la table 5. Connu sous le nom de « Curnonsky », cet écrivain et journaliste était réputé pour sa taille et son appétit (1m85, 120kg). En 1927, il est couronné prince de la gastronomie par référendum public. De tous les gourmets du monde, aucun n’a jamais atteint le statut exalté de Curnonsky et il est devenu connu comme un représentant des passions les plus agréables de la belle époque. Une fois, après s’être vu offrir un énorme revenu à vie simplement pour avoir déclaré que la margarine était l’égale du beurre, il a refusé avec indignation. « Rien, dit-il, ne pourra jamais remplacer le beurre.

Antoine de Saint Exupéry, écrivain et pilote lyonnais, honoré de la table 35. Né à Lyon le 29e Juin 1900, il rejoint l’armée de l’air française à Strasbourg en 1921 comme mécanicien. A 26 ans, il devient pilote sur le service postal de Toulouse à Dakar. En 1938, il s’installe aux États-Unis, où il écrit son roman le plus connu, “Le Petit Prince” en 1940. Selon certaines sources, c’était le troisième livre le plus lu au monde au cours du siècle dernier, après la Sainte Bible. et le Ku’ran. Il est revenu en France après le début de la Première Guerre mondiale et a rejoint l’armée. Le 31st Juillet 1944, son avion est abattu lors d’une de ses missions au-dessus de la mer Méditerranée. L’aéroport international de Lyon est nommé Saint Exupéry en son honneur.

brasserie-georges-chefs

Ernest Hemingway, Jacques Brel, ainsi que Madame Chirac et Le prince héritier du Japon ont également fait leur choix parmi la sélection bon marché de la carte.

Tout en décidant dans quel siège célèbre garer votre derrière – Edith Piaf, Auguste Rodin ou Edouard Herriot – prenez un moment pour étudier le menu.

Des variétés traditionnelles de choucroute de porc, de canard et de fruits de mer sont proposées, ainsi que de magnifiques plateaux de fruits de mer, dont la fraîcheur est indéniable grâce aux livraisons quotidiennes de Normandie et de Bretagne. “Essayez l’omelette norvégienne”, m’avait-on conseillé. S’attendant à du saumon et des œufs, j’ai été agréablement satisfait de la coulée de glace à la vanille, Grand Marnier et meringue. Le serveur, impeccablement habillé et poliment efficace, n’a pas été impressionné par ma surprise. À 170 000 repas annuels, 40 tonnes de choucroute, 46 tonnes de viande et de volaille, 19 tonnes de poisson et 58 000 litres de bière, il a tout vu. Sans oublier deux records du livre Guinness détenus par la Brasserie Georges.

Une choucroute de 1 500 tonnes servie en 1986 à 2 000 convives et une omelette norvégienne de 34 mètres de long et 1 368 œufs en 1996 font partie des ancêtres de la littérature française contemporaine.

En quittant ce monument de la gastronomie lyonnaise, je jette un coup d’œil dans le magnifique miroir mural et me demande ce que ces murs pourraient raconter…

www.brasseriegeorges.com

INFORMATIONS SUR LA VILLE DE LYON: Située au carrefour de l’Europe du Nord et de la Méditerranée, à deux heures des stations de ski alpin et à trois heures de la mer, Lyon, capitale de la région Rhône-Alpes est le deuxième contributeur à l’économie française. Sa situation exceptionnelle et ses nombreux atouts garantissent son rang parmi les plus importantes « Eurocités » du futur.

L’auteur Liza Perrat a grandi à Wollongong, en Australie. Elle vit maintenant en France avec son mari français qu’elle a rencontré dans un bus à Bangkok. En savoir plus sur Lisa Perrat

★★★★★

Les Pépites de France
Publié par Les Pépites de France L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *