Cinq raisons d’aimer Arles dans le sud de la France

466
0
Cinq raisons d'aimer Arles dans le sud de la France

Avez-vous visité la ville intrigante d’Arles dans le département des Bouches-du-Rhône ? Il y a tellement de choses qui vous attendent. Ce n’est qu’un petit goût… un petit goût délicieux !

Monuments et ruines romains

Pas étonnant qu’Arles soit classée au patrimoine mondial de l’UNESCO ! Les preuves de l’importance de cette zone à l’époque romaine se retrouvent dans toute la ville et ne sont pas isolées dans un petit cadre. Plutôt que quelques vestiges de ruines en ruine, il existe des sites impressionnants qui ont été largement restaurés et jouent un rôle vital dans la vie de la communauté aujourd’hui.

En particulier, l’amphithéâtre des Arènes, vieux de 2000 ans, continue d’être utilisé pour des fêtes colorées (férias) mettant en vedette les taureaux, les chevaux et les habitants costumés de Camargue ainsi que pour des concerts et des corridas.

Adjacent à cela se trouve le théâtre antique, moins intact mais toujours un cadre dramatique pour le théâtre en direct, les concerts et les présentations de films.

Les bains publics massifs, construits par l’empereur Constantin au 4e siècle de notre ère, témoignent du statut originel de la commune. Le savoir-faire d’ingénierie des Romains est évident dans les mécanismes d’origine encore visibles.

Dans toute la ville, des colonnes et d’autres vestiges de l’antiquité peuvent être trouvés, ainsi que des parties des murs et des portes d’origine. Aux portes de la ville, Les Alyscamps est une grande nécropole romaine qui fut le cimetière d’Arles pendant 1500 ans. Pillé à la Renaissance, il conserve une ambiance mystique et spirituelle et fait partie du site du patrimoine de l’UNESCO.

Le Musée Départemental d’Arles Antique, est situé près du site du cirque romain d’origine, et est connu localement sous le nom de le Musée bleu. Il présente un affichage architectural des plus impressionnants de la vie à Arles et ses environs à travers les siècles. Deux points forts sont un buste en marbre de Jules César et un cargo romain récupéré à couper le souffle. Tous deux ont été parfaitement protégés dans les boues du Rhône pendant plus de deux mille ans. La vidéo de la façon dont ce précieux bateau a été récupéré et préservé est à ne pas manquer.

Vincent Van Gogh

L’esprit de Vincent Van Gogh vit à Arles. Certains peuvent trouver cela trop axé sur le tourisme commercial, mais, mis à part cela, son temps là-bas est enregistré de manière à ce que ses admirateurs puissent s’immerger. De février 1888 à mai 1889, il vécut ici et réalisa sa période artistique la plus prolifique, plus de 300 peintures et 1000 dessins. C’est là qu’il a découvert la magie de la lumière de Provence qui a inspiré les tourbillons vibrants et la luminosité d’une grande partie de son travail au cours de ses dernières années. Il était également parfois dévoré par ses démons et son comportement erratique a souvent attiré l’ire des habitants d’Arles.

Installez-vous à la terrasse du Café Le Nuit et dégustez un verre ou un repas où Vincent lui-même aurait passé quelque temps. Le bâtiment a été peint pour recréer une partie de son travail.

Suivez ses traces dans la ville, guidé par une visite à pied accompagnée de chevalets montrant des gravures de l’œuvre de Van Gogh dans les endroits où il les a peintes.

Le simple mais impressionnant Fondation Vincent Van Gogh a été inauguré en avril 2014 et est un incontournable pour son étude approfondie du travail de l’artiste et son impact sur l’art au fil des ans. À moins qu’une exposition spéciale ne soit prévue, aucune œuvre originale de Vincent ne se trouvera ici.

Le Marché d’Arles

Le mercredi et le samedi, c’est quand le marché en plein air arrive en ville. C’est l’un des plus grands marchés de Provence, un peu plus grand le samedi (450 étals). Assurez-vous de venir affamé! Un festin pour tous les sens est offert. Les spécialités de la région sont à l’honneur, notamment les saucissons d’Arles ainsi que le poisson, le riz et la viande de taureau de Camargue.

Des étals colorés… et des vendeurs tout aussi colorés… proposent de tout, de la nourriture aux vêtements en passant par un assortiment de bric à brac. Arrivez tôt si vous souhaitez trouver une place de parking. Les échoppes ouvrent à 8h et tout est généralement fermé à 13h. Le premier mercredi de chaque mois, la Foire à la brocante prend le relais.

Camargue

Arles est surnommée la Porte de la Camargue, un paysage unique situé au sud sur le delta du Rhône. Célèbre pour ses flamants roses, ses salines, ses chevaux blancs semi-sauvages, ses taureaux noirs et ses cow-boys français appelés gardiens, la région est souvent appelée l’ouest sauvage de la France. Visitez une manade traditionnelle (ranch) pour être fasciné par l’interaction entre les chevaux et les taureaux, guidé par l’équitation habile des gardiens.

Dans le parc ornithologique du Pont du Gau, classé par l’UNESCO, des milliers d’oiseaux s’épanouissent dans les zones humides, dont jusqu’à 40 000 flamants roses lorsqu’ils reviennent chaque année pour se reproduire dans les vasières. C’est vraiment un spectacle à voir.

La Camargue n’est pas tant belle qu’elle est unique. Marécageux et broussailleux dans une certaine mesure, avec de grands lacs salés intérieurs. Le riz y est cultivé depuis le Moyen Âge et le riz rouge de Camargue y est très apprécié. La fleur de sel de renommée mondiale est récoltée dans les salines colorées sur lesquelles le soleil se couche dans des performances spectaculaires. Les célèbres plages remplies de dunes le long de la Méditerranée s’étendent à perte de vue.

L’ancienne ville fortifiée d’Aigues-Mortes, d’où partaient autrefois les croisés, est à ne pas manquer. Les Saintes Maries de la Mer est fière de son histoire gitane colorée, y compris le pèlerinage annuel des Roms. Avec la plage de 17 km du Grau du Roi, la région offre des possibilités exceptionnelles pour la voile et la planche à voile.

La Camargue a sa propre cuisine, basée en grande partie sur la riche viande de taureau qui est présentée dans la Gardiane au taureau, un ragoût mijoté. Les tellinas, petits coquillages qui prospèrent dans les sables de Camargue, se dégustent en persillade (persil et ail hachés) ou à la marinière. Les vins de Sable de Camargue sont produits dans des vignobles le long de la côte méditerranéenne de la région.

Découvrez la Camargue à cheval, à vélo ou à la voile sur les canaux… avec une bonne réserve de produit anti-moustique. Leur taille est légendaire !

La photographie

On dit souvent qu’Arles est à la photographie ce que Cannes est au cinéma. Depuis 1970, la première semaine de juillet marque l’ouverture des Rencontres d’Arles de renommée internationale. Le plus grand rassemblement annuel de photographes d’art au monde, des expositions sont organisées dans les studios et l’architecture historique de la ville. Le festival dure jusqu’à la troisième semaine de septembre.

En plus d’exposer le travail de maîtres ou de mettre en valeur de nouveaux talents, il est généralement considéré comme offrant les plus belles œuvres, souvent inédites, ainsi que des conférences, des panels et des salons exceptionnels. C’est vraiment une célébration de l’art.

Forte de cette notoriété déjà établie dans le domaine artistique, la nouvelle Fondation LUMA se rapproche de l’ouverture du Campus des Arts LUMA Arles. Sur une zone industrielle abandonnée de 27 acres qui était autrefois un chantier de réparation de trains, employant un millier d’artisans, un nouveau rêve d’arts culturels est en train de se développer. Une tour Frank Gehry en acier inoxydable ondulant et en pierre sera le bâtiment phare.

La première école supérieure de photographie, fondée dans les années 1980, l’Ecole Nationale de la Photographie, s’y installera, ainsi qu’une grande maison d’édition française et d’autres partenaires de la musique et de la danse. La vision est celle d’un mélange d’arts interdisciplinaires collaboratifs, qui devrait être achevé en 2018.

Une autre bonne raison de mettre Arles sur votre liste de voyage !

le Office de Tourisme d’Arles a des brochures, des guides et toutes les informations nécessaires pour rendre votre visite complète; plus d’informations sur le Camargue

L’auteure canadienne Patricia Sands écrit des romans féminins primés. Leçons de dessin, son cinquième roman, se déroule à Arles et en Camargue. Il a été publié par Lake Union Publishing le 1er octobre 2017. Connectez-vous avec elle à www.patriciasandsauthor.com

★★★★★

Les Pépites de France
Publié par Les Pépites de France L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *