Colonnes Morris emblématiques de Paris

1624
0
Colonnes Morris emblématiques de Paris

Si vous visitez Paris, vous ne pouvez pas vous empêcher de remarquer de hautes colonnes cylindriques vert foncé avec des affiches publicitaires collées autour de leur milieu. Colonne Morris (Morris Columns), comme on les appelle, est un élément emblématique du paysage de la ville au même titre que les boîtes aux lettres rouges de Londres et les bouches d’incendie de New York. Et pourtant, ils ne sont pas français du tout !

Histoire des colonnes Morris de Paris

Grande colonne publicitaire verte, Morris Column, avec une affiche pour les Folies BergèresLes colonnes Morris sont l’une des caractéristiques les plus appréciées de l’architecture de la rue parisienne aux côtés des fontaines Wallace que vous voyez partout. Les fontaines ont été conçues à la fin des années 1800 par Sir Richard Wallace, un Anglais qui vivait à Paris. Il a généreusement fait don de l’argent pour fournir de l’eau gratuite aux Parisiens. À ce jour, les fontaines sont utilisées, à certains endroits, elles fournissent même de l’eau pétillante gratuite !

Morris peut ressembler à un nom anglais mais dans ce cas, le Morris en question était un Parisien.

Au milieu du 19e siècle, la capitale allemande Berlin a subi une prolifération d’affichage de mouches. Les entreprises ont essayé de faire circuler l’information pour attirer les clients, en enduisant à volonté les surfaces planes d’affiches. Cela a fait une ville très désordonnée. En 1854, un imprimeur appelé Ersnt Litfaß a conçu une haute colonne cylindrique sur laquelle des affiches pouvaient être placées. Installés en 1855, ils sont un succès et permettent aux autorités d’interdire l’affichage non autorisé.

Paris avait le même problème. Des affiches de spectacles et de théâtre étaient collées sur les murs, les balustrades et même les arbres. En fait, l’un des endroits les plus populaires pour eux était les urinoirs publics où ils avaient un public captif. Celles-ci pissoirs comportait également souvent une colonne cylindrique peinte en vert. Un imprimeur entreprenant spécialisé dans les affiches événementielles du nom de Gabriel Morris a créé une version française des colonnes allemandes. En 1868, les premières colonnes publicitaires sont installées à Paris.

Les autorités de la ville se sont réjouies du succès des nouveaux kiosques publicitaires. Ils ont accordé à Morris le monopole de la publicité sur les colonnes. Il n’a pas fallu longtemps pour que les gens commencent à les appeler « colonnes Morris ». En 20 ans, il y avait plus de 450 colonnes dans les rues de Paris. Les affiches sont de plus en plus colorées. Le théâtre, les spectacles et les salles de danse étaient extrêmement populaires à l’époque. Paris a ouvert la voie avec la conception d’affiches avec des artistes tels que Toulouse Lautrec créant des chefs-d’œuvre.

Peinture de l'époque Belle Epoque représentant la rue de Paris avec des colonnes publicitaires

Les colonnes publicitaires vertes emblématiques avec leurs affiches aux couleurs vives figurent dans de nombreux tableaux de la Belle Epoque. Ils sont devenus un spectacle familier incitant les passants à s’arrêter et à découvrir le pouls de la ville.

Conception de la colonne Morris

De forme cylindrique, en fonte verte, ils s’intègrent parfaitement dans le paysage urbain et offrent 4m² de publicité de manière ordonnée. L’intérieur creux de certains d’entre eux servait à ranger le matériel d’entretien de la ville, les balais, etc.

En 150 ans, le design n’a guère changé. La colonne a un couvercle hexagonal (anciens modèles) ou rond et est surmontée d’un dôme en forme d’oignon. Le couvercle des anciennes colonnes Morris est orné de 6 têtes de lion. Les mots « Théâtre » ou « Spectacles » sont en vedette. Le médaillon de la ville de Paris est affiché, un navire flottant sur une mer orageuse et la devise “Fluctuat nec mergitur”. Cela signifie « Il est battu par les vagues mais ne coule jamais ». La devise remonte à des centaines d’années. Introduit officiellement en 1358 et utilisé comme devise de la corporation des bateliers de la Seine, certains historiens disent qu’il est beaucoup plus ancien et remonte à l’époque romaine.

De nombreuses colonnes Morris ont été mises à jour au fil des ans. Les colonnes de remplacement, sous la direction de JCDecaux (qui gère également les kiosques de rue et les arrêts de bus de Paris) sont fabriquées avec des matériaux plus durables lorsque cela est possible.

Nous avons peut-être nos téléphones, nos tablettes et Internet pour nous informer ces jours-ci, mais les colonnes publicitaires emblématiques font toujours partie de l’ADN de Paris.

En savoir plus sur Paris

Butte Bergeyre : Un village secret au coeur de Paris
Paris en photos : 10 vues de la ville préférée du monde
La Promenade Plantée Paris – le parc le plus insolite de la ville
Sainte-Chapelle Paris l’église qui ressemble à une boîte à bijoux

★★★★★

0
Les Pépites de France
Publié par Les Pépites de France L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *