La vie en bord de Loire – Un aperçu du passé

310
0
La vie en bord de Loire - Un aperçu du passé

Vivre dans la vallée de la Loire en France, c’est comme vivre au milieu d’un conte de fées abandonné. Bien que les chevaliers à cheval et les rois ennemis de l’époque médiévale aient disparu depuis longtemps, les ombres qu’ils ont laissées évoquent la magie des jours passés. Vous serez constamment émerveillé par les villages enchanteurs que vous découvrirez. Les ruelles tranquilles, les rares habitants, les bâtiments anciens et les églises impressionnantes ne sont pratiquement pas affectés par les temps modernes.

En regardant les eaux vives de la Loire aujourd’hui, dépourvue de ses navires marchands, il est difficile de croire qu’elle était autrefois un centre de commerce animé. Pour comprendre cela, il faut d’abord savoir que la Loire est le plus long fleuve de France. Il s’étend sur quelque 629 miles ou 1012 kilomètres. L’origine de la rivière est élevée dans la chaîne de montagnes du Massif central dans le sud-est de la France. La rivière coule vers le nord jusqu’à Orléans puis vers l’ouest jusqu’au golfe de Gascogne à St Nazaire sur la côte atlantique française. Cette rivière était la principale voie de transport jusqu’au début du XIXe siècle.

Parce que la rivière est devenue si encombrée de voyageurs, un système de péage médiéval a été créé. Les bateaux enchaînés aux berges, et les uns aux autres, créeraient une barrière sur la Loire permettant uniquement à ceux qui s’acquittent du péage de progresser dans leur voyage vers l’aval.

Alain, qui a grandi sur le fleuve, raconte de nombreuses histoires de la vie sur la Loire. Il emmène les voyageurs en croisière sur la Loire à bord d’une réplique d’une péniche de sable qu’il a lui-même construite. Il explique que la rivière s’appelait autrefois “La Route du Sel” car elle servait au transport de la plus précieuse des cargaisons, le sel. Dans les temps anciens, le sel était échangé contre des marchandises et utilisé comme s’il s’agissait d’argent. Les barges de sable en bois à fond plat ont été construites à Orléans. En plus du sel et d’autres marchandises, de grands monticules de sable prélevés sur la rivière, nécessaires à la construction, seraient également chargés sur ces bateaux en amont.

Les marins feraient le voyage de huit jours en aval de Nantes. Là, au port, les bateaux étaient déchargés et démantelés et le bois utilisé dans la construction de logements. Pourquoi ne reviendraient-ils pas en haut la rivière? En raison du courant d’eau rapide, le voyage pouvait prendre jusqu’à trois mois et compter uniquement sur le vent capricieux pour propulser les voiles en toile ! Ainsi, au lieu de cela, les marins utiliseraient le cheval pour retourner à Orléans pour commencer leur voyage fluvial, une fois de plus, en aval.

L’un des faits les plus étonnants concernant la Loire est qu’elle est un « fleuve vivant » sauvage. Comme sa base est constamment en mouvement de sable, un bateau-pilote motorisé doit naviguer deux fois par jour sur le fleuve pour déplacer des bouées qui balisent les passages les plus profonds du fleuve pour empêcher surtout les bateaux de plaisance de s’échouer. La baignade dans la rivière turbulente est très dangereuse et déconseillée. La présence de «sables mouvants» est une possibilité très réelle. En hiver, les eaux tumultueuses débordent fréquemment de ses rives et inondent les anciens villages limitrophes.

La vallée de la Loire, fertile et luxuriante, est appelée à juste titre “Le Jardin de la France” car elle produit l’essentiel des fruits et légumes cultivés ici grâce aux eaux du fleuve qui maintiennent le sol arrosé et luxuriant.

La Loire est notre lien entre le passé et le présent. Les bourgs, les 1000 châteaux et les vignobles qui bordent la rivière sont les vestiges qui restent aujourd’hui prêts à être découverts et appréciés.

★★★★★

Les Pépites de France
Publié par Les Pépites de France L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *