Le Château d’Anet Vallée de la Loire

606
0
Le Château d'Anet Vallée de la Loire

Le Château d’Anet, sur la commune d’Anet, dans le Centre-Val de Loire, à 78km de Paris était la maison familiale de Diane de Poitiers. C’est l’un des plus beaux châteaux dont vous n’avez probablement jamais entendu parler…

Château d’Anet, demeure de Diane de Poitiers

Diane de Poitiers était la maîtresse du roi Henri II et cousine de Catherine de Médicis (épouse d’Henri). Henri adorait Diane et fit redessiner le château médiéval d’Anet pour elle en 1548, en mandatant l’architecte Philibert de l’Orme. Maître du style Renaissance française, ses autres grands projets incluent le château de Chenonceau et des modifications majeures au château de Fontainebleau.

Le contrat de mariage de Catherine et Henri II est signé au château d’Anet. Ils se sont mariés en 1533, alors qu’ils n’avaient tous les deux que 14 ans, mais les vœux n’ont rien changé. On pense qu’Henri a rencontré Diane cette même année (elle avait 20 ans de plus que lui) et qu’il lui est resté fidèle toute sa vie.

Le château est un spectacle incroyable, un chef-d’œuvre de la Renaissance française. Vu de la route, il est à couper le souffle avec son magnifique portail en pierre, surmonté d’un cerf et de chiens de chasse en pierre, ainsi qu’une pléthore de tours et de tourelles et de hautes cheminées. Il y a une belle chapelle avec un plafond en dôme extraordinaire où Diane de Poiters avait l’habitude d’assister à la messe. Marie reine d’Ecosse, mariée au fils d’Henri, y vint également prier ainsi que la princesse de Lamballe, favorite de la reine Marie-Antoinette, qui passa ses derniers jours au château avant de perdre la tête à la Révolution française. L’intérieur du château n’est pas moins impressionnant et ce qui en fait également un lieu incontournable à visiter, c’est son contenu et son intérieur élégant.

Un château digne de l’amant d’un Roi

Incroyablement le lit de Diane de Poitier, monument historique à part entière, est merveilleusement conservé. Sa boîte à bijoux, dans laquelle elle gardait de nombreux joyaux de la couronne que le roi lui avait offerts (restitués à Catherine de Médicis à la mort du roi), est restée intacte. Un miroir à main, un parapluie en soie et d’autres bibelots ainsi que le placard du roi dans lequel il gardait ses vêtements lorsqu’il séjournait ici, sont tous exposés. Un panneau de porte, joliment illustré d’angelots et d’oiseaux, porte la date de 1552, année d’achèvement du château. Cela donne vraiment une sensation intime au château, fait revivre le passé.

Il y a même une mèche de cheveux blonds de Diane dans une vitrine. Lors d’un événement plutôt macabre pendant la Révolution française, sa tombe a été saccagée et son corps parfaitement embaumé, vêtu de ses plus beaux vêtements (ainsi que les corps de ses deux petits-enfants), a été extrait. Ses cheveux ont été coupés pour être gardés comme souvenirs. Les ossements ont été transférés à la galère des pauvres dans le cimetière de la ville. En 2008, les restes d’une femme âgée et de deux enfants ont été retrouvés lors de la fouille du site. Les scientifiques ont confirmé que les os étaient ceux de Diane. L’un des faits de preuve était les traces d’or trouvées dans les os (250 fois la quantité normale). Elle était connue pour en consommer quotidiennement de petites quantités, croyant que cela rendait son teint éclatant. Cela a également fait tomber ses dents et elle avait de fausses dents faites d’os d’animaux cousus dans ses gencives. Son régime de beauté était déjà célèbre à l’époque, elle était connue pour se baigner deux fois par jour et, rare pour l’époque, n’avait pas de puces !

Que voir au Château d’Anet

Henri II fut mortellement blessé en 1559 alors qu’il portait les couleurs de Diane à un tournoi de joutes au cours duquel il fut transpercé à l’œil par un éclat de bois de lance. A sa mort, Catherine bannit Diane de la cour. Elle se retira loin de la vue de son amère rivale, passant une grande partie de son temps à Anet où elle mourut à l’âge de 66 ans après une chute de cheval en 1565.

Même si vous n’avez peut-être jamais entendu parler du Château d’Anet, il vaut bien une visite. Les magnifiques jardins ont été redessinés par le jardinier préféré de Louis XIV, André le Nôtre, au XVIIe siècle. L’intérieur est rempli de merveilles. Diane avait un goût exquis et les monogrammes D et H restent clairement, entrelacés à jamais. Le symbole de la fleur de lys est partout aussi, ornant magnifiquement la chaîne d’une lanterne, en relief sur la porte d’une voiture et sur un coffre en cuir. Au château est encadrée une lettre d’amour d’Henri II à Diane, dans laquelle il lui dit quand il est éveillé, elle est dans ses pensées, quand il dort, elle est dans ses rêves.

Le tombeau de Diane de Poitiers

Il y a une belle chapelle sur le site et vous pouvez également visiter le tombeau de Diane de Poitiers. Elle a été inhumée en grande pompe dans sa chapelle d’Anet en 2010, en présence de la princesse Marie-Christine de Kent, descendante directe de Diane de Poitiers et de Catherine de Médicis.

Le château est une propriété privée et les propriétaires y vivent mais il est ouvert au public toute l’année (consultez le site Web pour plus de détails). Bien que vous deviez faire une visite guidée en français, il existe une brochure en anglais.

En face du château, le restaurant Le Manoir d’Anet dispose d’une belle terrasse extérieure donnant sur le château et propose un menu formidable.

Détails des horaires d’ouverture : www.chateaudanet.com

Plus d’informations sur la région d’Eure et Loire, Centre-Val de Loire sur : www.tourisme28.com ; trouvez l’inspiration pour des visites en Val de Loire sur : www.loirevalley-france.com

★★★★★

0
Les Pépites de France
Publié par Les Pépites de France L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *