Les traditions colorées de Noël de Guebwiller

140
0
Les traditions colorées de Noël de Guebwiller

Vous cherchez une alternative au traditionnel Noël blanc en France ? Suivez la Route Romaine du nord-ouest de la France, sa Route des Crêtes (sommets) ou la Route des Orgues – route des orgues d’église et de la musique sacrée.

Ils se retrouvent tous dans la région du Florival ou de la vallée du lancement de l’Est du Haut Rhin au sud de l’Alsace où, si vous planifiez votre arrivée en décembre, vous vous assurerez d’avoir un Noël bleu unique – même s’il neige.

Aller pot pour la poterie et tourner une nuance de bleu pour Noël

Chaque année en décembre, tout et tout le monde vire au bleu dans la petite ville alsacienne de Guebwiller. Pour trouver cette petite ville, dirigez-vous à douze kilomètres au nord-ouest de Mulhouse, à vingt-cinq au sud-ouest de Colmar et à cinq du Grand Ballon, le point culminant du massif des Vosges avec ses huit pistes de ski.

Chaque année, c’est la même chose – les gens deviennent bleus. Les visages sont turquoise et les mains et les doigts d’une teinte maladive de violet de manganèse.

Pas à cause du froid, des coups de vent ou d’un bronzage hors piste. Et pas à cause du gluhwein parfumé à la réglisse qui est servi tous les soirs au marché de Noël de Guebwiller avec des châtaignes grillées.

Il s’agit de rendre hommage à un potier Art déco local. Et sa fameuse glaçure pionnière.

Theodore Deck (1823-1891) est devenu célèbre pour ses vases en céramique. Il les a créés en utilisant des procédés islamiques traditionnels comme le style “Iznik”, utilisé pour décorer de nombreuses mosquées anciennes d’Istanbul.

Deck a inclus un alcalin blanc pour créer sa signature “bleu de Deck”. Il s’agit d’un mélange de glaçure distinctif de potasse, de carbonate de soude et de craie, qui produit un bleu turquoise profond et somptueux après la cuisson. En 1887, Deck publie un traité sur la poterie émaillée intitulé « La Faïence ».

Influences mondiales

Dans la Grande-Bretagne du XIXe siècle, Minton a également relancé la poterie émaillée d’étain dans le style de la majolique italienne de la Renaissance après avoir embauché un céramiste français en 1849.

Théodore Deck gagnait sa vie en fabriquant des poêles en faïence dans une usine parisienne. Il renoue avec l’art perdu de l’émail transparent et, travaillant à Sèvres, transmet la nouvelle esthétique aux céramistes Edmond Lachenal et Émile Decoeur. Les faïences de Deck s’inspirent des céramiques de Saint-Porchaire ainsi que des céramiques assyriennes, hispano-mauresques, chinoises, japonaises, de la Renaissance italienne et persanes.

Guebwiller rend hommage à Deck

Jusqu’à la nuit des rois L’église Notre-Dame en grès rouge néo-classique de Guebwiller 1761 s’illumine en bleu en l’honneur du céramiste. Il en va de même pour la mairie et d’autres bâtiments. A côté de l’église, le musée – dans un ancien bâtiment canonique et demeure d’une famille de fabricants de rubans de soie, présente une collection de 500 pièces de faïence célèbres de Deck.

Que voir à Guebwiller

L’histoire de Guebwiller est liée à l’abbaye de Murbach édifiée en 727. L’essentiel de la ville actuelle s’articule autour de l’église romane Saint-Léger et du château de Burgstall. Entourée de remparts entre 1270 et 1287, Guebwiller date en grande partie du XIII siècle. A la Révolution française, les biens de l’abbaye sont vendus à des promoteurs industriels et Guebwiller devient le deuxième pôle industriel après Mulhouse.

Son ancien monastère dominicain date du XIVe siècle. La nef est ornée de peintures murales. L’acoustique est réputée parmi les meilleures d’Europe, ce qui peut être vérifié si vous avez un gros rhume et que vous souffrez d’éternuements.

Ou avoir mangé trop de choucroute trop rapidement.

Outre les chefs-d’œuvre de Deck, la commune, à l’extrémité sud de la Route des Vins d’Alsace, compte quatre « Grands Crus » ( Spiegel , Kessel , Kitterle, Saering). Tous les vignobles locaux proposent des dégustations de leurs propres chefs-d’œuvre de l’art viticole. Il y a des « mouleux », des « crémants » pétillants, des « vendanges tardives » sucrées et des « sélections de grains ». Les meilleurs incluent le domaine Schlumberger, le vignoble d’Ollwiller à Wuenheim, Orschwir, Bollenburg et la Vallée Noble ainsi que les caves de Leon Boesch, Renee Flack, Camille Braun et Materne Haegelin.

Si vous avez un petit creux, essayez la « Taverna des Vignerons » et le « Jardin des Sens » à la gestion familiale, qui proposent des options plus légères et plus faciles pour le côlon, du jarret de porc copieux, du jarret de porc, des pieds de porc farcis et des tranches de bœuf avec un alpage de la choucroute et des fameuses saucisses longues et souples.

A voir près de Guebwiller

Thann, à 25km de Guebwiller sur la Thur est le départ ou l’arrivée de la “Route des Vins”. Il est bien connu pour ses nids de cigognes, la Tour des Sorcières de 1411 et la Collégiale Saint-Thiebaut de la fin du Moyen Âge. Et à proximité, Eguisheim est la ville alsacienne par excellence. Des maisons à pans de bois, des “winstubs”, des jardinières ouvertes toute l’année, des rues pavées et un charmant marché de Noël. Cela pourrait être une toile de fond pour n’importe quelle pantomime de Noël.

Une bonne base pour visiter le sud de l’Alsace est le “Domaine de Beaupre” de 1858 de Dominique et William Pralong, autrefois le manoir de la famille De Bay, fabricants de textile à Guebwiller. Aujourd’hui, c’est un “espace artistique”, qui organise des concerts, des récitals et des événements artistiques, exposant les œuvres d’artistes moins connus. Même les tableaux de votre chambre sont à vendre.

Le « Caveau Heuhaus » de Bertrand et Florence Gelly à Eguisheim est un restaurant-cave savoureux proposant des spécialités régionales comme les tartes flambées ou la « flammekueche » (pizza alsacienne).

A Soultz, le restaurant « Metzgerstuwa » (« table de boucher ») de Gregory Rominger jouxte et était autrefois dans une boucherie. L’une de ses spécialités est le rognon d’agneau flambé à l’eau-de-vie.

Il n’y a donc aucune excuse à aller en Alsace et à ne pas en revenir rayonnant de la douceur de vivre. Et avoir l’air d’avoir passé un super “Noel Bleu”.

www.ville-guebwiller.fr
www.visit.alsace

Par Kevin Piley, un ancien joueur de cricket professionnel, aujourd’hui écrivain de voyage. Il est également l’ancien rédacteur en chef du magazine PUNCH et a écrit pour plus de 600 titres.

★★★★★

0
Les Pépites de France
WRITTEN BY

Les Pépites de France

L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.