Ouverture du musée Camille Claudel en France

262
0
Ouverture du musée Camille Claudel en France

“Il y a toujours quelque chose d’absent qui me tourmente.” Camille Claudel, Lettre à Rodin, 1886

Être une muse n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. Avec l’ouverture du premier musée national de France consacré au talent de l’assistante et maîtresse de Rodin, Camille Claudel (1864-1943) reçoit enfin la reconnaissance qu’elle méritait depuis longtemps.

Musée consacré à l’oeuvre et à l’époque de Camille Claudel

Grâce au musée, la petite ville de Nogent-sur-Seine dans le sud-est de la France, à seulement une heure et demie de route de Paris (et moins d’une heure en train partant tous les jours de la Gare de l’Est) et où Camille a passé trois ans de sa vie avec sa famille, est sur le point de rejoindre d’autres destinations « Day Trips From Paris » centrées sur les artistes, telles que Giverny de Monet et Auvers-sur-Oise de Van Gogh.

On ne pense pas à Camille Claudel sans la lier inextricablement à Auguste Rodin. Le couple s’est rencontré lorsque Rodin avait accepté d’encadrer un stage pour le sculpteur Alfred Boucher (bien représenté au musée), maître de Claudel, en son absence. On dit que le professeur est tombé amoureux de son élève de 18 ans presque instantanément. Leur liaison passionnée a duré dix années houleuses, Camille finissant les trente dernières années de sa vie confinée dans un hôpital psychiatrique par son jeune frère Paul et son médecin.

Pour mettre le travail de Claudel en contexte, une bonne partie du musée est consacrée aux enseignants, influenceurs et artistes qui ont marqué sa vie. Les œuvres d’autres assistants de Rodin, tels que Jules Desbois (1851-1935), François Pompon (1855-1933) et Antoine Bourdelle montrent comment, comme Camille Claudel, ils ont peut-être commencé par imiter Rodin, mais ont ensuite trouvé leurs propres styles personnels. .

L’œuvre de Rodin est abordée sous l’angle des grandes commandes sur lesquelles Camille Claudel a travaillé comme assistante, ou sur lesquelles Rodin l’a consultée, comme « La Porte de l’Enfer », « Les Bourgeois de Calais » et son « Monument à Balzac ». À travers une série de photographies, nous pouvons suivre l’évolution de ces travaux, dont certains commandés personnellement par Rodin pour être exposés aux côtés de ses sculptures.

L’une des premières sculptures de Claudel, « Femme accroupie » (1884-85) s’inspire d’une œuvre sur le même sujet de Rodin (1881-1882). La comparaison de « Printemps éternel » et « L’idole éternelle » de Rodin, et de « Sakountala » et « L’abandon », tous deux de Claudel, montre une inspiration commune mais des émotions différentes.

En 2003, Nogent-sur-Seine a accueilli une exposition consacrée à Camille Claudel. Le succès est tel que les autorités municipales décident d’agrandir le musée Dubois-Boucher et de créer un musée dédié à Camille Claudel. Le projet prend de l’ampleur en 2008 lorsque la ville réalise trois acquisitions majeures : la Maison Claudel, autour de laquelle sera construit le nouveau musée ; « Persée et la Gorgone », la seule œuvre en marbre de Claudel achetée avec des fonds patrimoniaux et des mécénats commerciaux ; et l’importante collection privée d’œuvres de Camille Claudel acquise auprès de Reine-Marie Paris et Philippe Cressent.

Détenteur de la plus grande collection au monde d’œuvres de l’artiste, la collection Camille Claudel n’a cessé de s’étoffer au fur et à mesure de la mise sur le marché des œuvres.

Camille Claudel, une héroïne dramatique

Aujourd’hui, Camille Claudel est vue comme une héroïne dramatique symbolisant la position de la femme à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Mais c’est surtout une artiste de premier plan au niveau mondial qui a établi des liens entre le naturalisme et le symbolisme, le mouvement néo-florentin et l’Art Nouveau. La collection comprend sa première œuvre, “La Vieille Hélène”, présentée au Salon des Artistes Français en 1882, à ses derniers bronzes reproduits par Eugène Blot à partir de 1905.

Aussi polyvalente et talentueuse qu’était Claudel, son héritage sera à jamais éclipsé par Rodin. A noter que l’ouverture du musée de Camille Claudel coïncide cette année avec le 100e anniversaire de la mort de Rodin, marqué par une exposition au Grand Palais à Paris qui se termine le 31 juillet.

Malheureusement, Camille a détruit une grande partie de son œuvre d’art – sculptures, dessins et croquis – dont seulement environ quatre-vingt-dix survivent. Le Musée Camille Claudel, dont l’ouverture est prévue le 26 mars 2017, présentera environ la moitié de ces œuvres.

Musée Camille Claudel, 10 Rue Gustave Flaubert, 10400 Nogent-sur-Seine www.museecamilleclaudel.fr

Train de Paris : Départ Gare de L’Est jusqu’à Nogent-sur-Seine (10 minutes à pied de la gare)

A noter : Si vous conduisez, Nogent-sur-Seine est sur la route de la magnifique cité médiévale de Troyes, porte d’entrée de la Champagne.

Barbare Pasquet James est un éditeur de style de vie américain, conférencier et explorateur urbain qui écrit sur la mode et la culture alimentaires, depuis Paris. Elle est connue pour avoir aidé à lancer, écrire et éditer le City Guide To Paris de USA Today et peut être contactée via son blog photo. focusonparis.com

★★★★★

Les Pépites de France
Publié par Les Pépites de France L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *