Que voir à Cordes-sur-Ciel et aux alentours

871
0
Que voir à Cordes-sur-Ciel et aux alentours

Le village de Cordes-sur-Ciel, s’élève à 100 mètres au-dessus de la vallée du Cérou, à l’angle nord-ouest du département du Tarn, à 80 km au nord-est de Toulouse. Son nom signifie Cordes dans le ciel – découvrez ce qu’il y a à voir dans et à proximité du village paradisiaque de Cordes-sur-Ciel…

Les deux falaises escarpées de calcaire naturel du Puech de Mordagne, sur lesquelles s’appuie Cordes, ont été les éléments de construction parfaits pour la première bastide (village fortifié), construite par Raymond VII, comte de Toulouse, en 1222, pour protéger son nord territoires.

Beaucoup de ses premiers colons étaient des cathares, et bien que Raymond VII n’était pas un cathare, il a toléré leurs pratiques religieuses, leur donnant la liberté d’être vassaux de sa cour en échange de récolter les fruits de leur industrie. Les Cathares étaient une secte religieuse chrétienne pacifique qui s’opposait à la richesse exploiteuse de la hiérarchie de l’Église catholique – ils ne reconnaissaient donc pas le sacerdoce. Ils ne tueraient que pour se défendre, croyaient en l’égalité des sexes et tenaient fermement à l’idée de la réincarnation, un anathème à la doctrine de l’Église. Après que leur popularité ait atteint ce que l’Église catholique craignait d’être des taux alarmants, ils ont été littéralement effacés de la surface de la terre par la première croisade des Albigeois.

Dans la première moitié du XIIIe siècle, la population résidente de Cordes était de plus de 5 000 habitants. Le village perché était extrêmement prospère, tirant sa richesse du commerce de la laine, du tissu et du cuir. Malheureusement, la peste, la pandémie de peste noire, est arrivée en 1348 tuant un quart de sa population. La guerre de Cent Ans de 1337 à 1453 a également fait des ravages sur le village.

Cordes se redresse dans la seconde moitié du XVe siècle avec l’avènement de l’industrie du pastel.

Le pastel provient d’une plante appelée pastel et est la source de l’indigo, un colorant bleu fort et naturel. Pendant de nombreuses années, l’industrie de la teinture a été le pilier de la richesse de Cordes jusqu’à ce que l’utilisation généralisée de l’indigo synthétique conduise à sa disparition.

La fortune du village, une fois de plus, décline au XVIe siècle lors des guerres de Religion. Et l’achèvement du Canal du Midi en 1681, qui reliait la Méditerranée à l’Atlantique en tant que principale route commerciale du sud, passa complètement Cordes. Au moment de la Révolution française, la population était tombée à un peu moins de 2 500 habitants. En 1870, les métiers à broder mécaniques ramènent la prospérité à Cordes, en réalisant le logo brodé du crocodile pour la mode Lacoste.

Au cours des années 1940, Cordes devient un centre artistique. Le plus célèbre, l’artiste Yves Brayer, connu pour ses peintures de paysages provençaux et l’écrivain Albert Camus ont vécu à Cordes et ont inspiré la création de l’Académie des Beaux-Arts de Cordes. Pendant les mois d’été, un tramway vous emmènera du bas de le village vers le haut. Je reviendrai certainement pendant les longues journées d’été pour une visite guidée de Cordes, maisons gothiques et hôtels paticuliers des XIIIe et XIVe siècles incroyablement bien conservés.

Il y a plusieurs lieux incontournables à visiter près de Cordes dont Albi (25 minutes en voiture). La ville est connue pour avoir la plus grande cathédrale en brique du monde, Sainte-Cécile, et comme lieu de naissance de Toulouse Lautrec. Le Palais de la Berbie d’Albi possède la plus grande collection d’œuvres de Lautrec au monde.

Le village perché fortifié, Puycelci, est à environ 35 minutes de route de Cordes. C’est l’un des Plus Beaux Villages de France les plus pittoresques (officiellement l’un des plus beaux villages de France).

Gaillac, un village connu pour ses excellents vins AOC est également à proximité.

★★★★★

0
Les Pépites de France
Publié par Les Pépites de France L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *