Route de Richard Coeur de Lion en France

Route de Richard Coeur de Lion en France

Suivez la Route de Richard Cœur de Lion en France pour un voyage dans le temps et une leçon d’histoire. Le sentier traverse la Haute-Vienne et la Corrèze (Limousin) jusqu’aux portes de la Dordogne. Il s’étend sur près de 200 km et comprend 23 sites ouverts au public. Dont peut-être les seuls boyaux au monde qui sont une attraction touristique…

Richard Coeur de Lion

Richard Cœur de Lion était un grand roi guerrier, un grand héros et un grand symbole de la brutalité et de l’expansionnisme occidentaux. Mais c’était avant tout un grand francophile. En dix ans de règne, Richard 1er n’a passé qu’un peu plus de six mois en Angleterre. Enfant d’Aquitaine, le français est sa première langue. Il parlait rarement autre chose.

Richard Plantagenêt est né dans l’Oxfordshire en 1157. À l’âge de douze ans, il a prêté hommage au roi de France. A quatorze ans, il est fait duc d’Aquitaine en l’église St Hillaire de Poitiers. Il y avait aussi une cérémonie à Limoges. En 1189, à la mort d’Henri 11, il est couronné roi d’Angleterre à l’abbaye de Westminster. Sa statue se dresse toujours dans les Chambres du Parlement. Il épousa Beregaria de Navarre mais n’eut pas d’enfants. Connue comme « la seule reine anglaise à n’avoir jamais mis les pieds dans le pays », elle est enterrée à l’abbaye de L’Epau, au Mans. Mais on se souvient surtout de lui pour être « le roi absent ».

Bien que célèbre pour avoir combattu les Français et entrepris des croisades, étonnamment, la mort de Richard Cœur de Lion n’avait rien à voir avec la religion, la vengeance ou la politique. Et tout ce qui a à voir avec l’argent.

La dernière demeure de Richard Cœur de Lion

Effigie en pierre de Richard Cœur de Lion à l'Abbaye de Fontevraud, Vallée de la LoireBien qu’il y ait un doute quant à savoir s’il a eu lieu à Chalus ou à Montbrun, alors qu’il labourait un champ en Limousin, un paysan a déterré un trésor composé de statues et d’or. Le seigneur féodal en fit immédiatement la revendication et, apprenant l’aubaine, le roi en fit de même. Lorsque le seigneur refusa de lui remettre le trésor, Richard assiège son château de Chalus.

Le 26 marse, 1199, alors qu’il faisait le tour du donjon et narguait ses occupants, le roi fut frappé à l’épaule par le carreau ou la flèche d’un archer. Pierre Basile est considéré comme l’archer. Il est réputé pour s’être défendu avec une poêle à frire. Refusant les soins, le roi mourut de gangrène onze jours plus tard, à l’âge de quarante-deux ans. Il fut inhumé aux pieds de son père comme il l’avait demandé, à l’abbaye de Fontevraud dans la vallée de la Loire. Son cœur s’est retrouvé à la cathédrale de Rouen.

Pour une raison quelconque, ses entrailles ont été laissées dans l’église romane de Chalus et sont peut-être les seules entrailles au monde à être devenues une attraction touristique.

« Chalus garde les entrailles de son duc. Son corps Fontevraud enchâsse en marbre. Les Normands vantent le cœur invaincu du roi. Trois pays se partagent ainsi les cendres glorieuses du Roi trop grand pour reposer en un seul. Va le dicton.

Route de Richard Cœur de Lion à travers la France

Vous ne pouvez pas voir les entrailles, mais vous pouvez visiter le château de Chalus-Chabrol. Il constitue le point d’arrivée et le point culminant de la « Route Richard Cœur de Lion » du département du Limousin. Le sentier balisé officiel à travers la campagne juste à l’extérieur de Limoges.

L’itinéraire passe par les forteresses et les paysages où Richard s’est battu pour protéger la patrie de sa mère, l’Aquitaine. Le sentier commence juste au-delà de la frontière de la Haute-Vienne au château de Rochebrune. Elle doit son nom à la pierre sacrée druidique voisine et fut la résidence des princes du Chabanais. L’un d’eux, Jourdain V, croisadé avec Richard.

Aliénor d’Aquitaine

Les comtes de Poitiers régnaient sur le duché d’Aquitaine qui comprenait à l’époque la région Limousin du sud-ouest du centre de la France. Lorsque la lignée masculine s’éteignit en 1137, Eleanor resta seule héritière. Son premier mari, Louis, héritier du trône de France, la répudie. Elle épousa ensuite le futur roi d’Angleterre Henri II dont les manières autoritaires n’étaient pas très appréciées. Ainsi, au moment où leur fils Richard hérita du duché en 1169, il n’était pas un grand favori des seigneurs régionaux. Ils étaient heureux de le voir de dos lorsqu’il a pris sur lui de défendre la foi et d’essayer de reprendre Jérusalem.

Châteaux et beaux villages

En son absence, ils ont fortifié leurs châteaux contre son retour. Le parcours emprunte toutes les grandes fortifications de la frontière sud-ouest de la vicomté de Limoges. Il démarre sur la D7 à Arnac-Pompadour. Le fort d’origine a été incendié par Richard. Le château tel qu’il se présente aujourd’hui était un cadeau de Louis XV à sa maîtresse. Elle n’a jamais pris la peine d’y rester. C’est aujourd’hui un célèbre haras et possède un hippodrome à proximité.

Jolie place gazonnée entourée de maisons anciennes et ombragée de grands arbres à Ségur-le-Château

Ségur-le-Château

Ségur-Le-Château, un village de maisons à colombages médiévales sur les rives de la rivière Auvezere, est la prochaine étape et est officiellement l’un des plus beaux villages de France. Elle est rejointe dans les chartes de beauté de la région par Curemonte, Collonges-la-Rouge avec ses maisons de grès rouge et Treignac, bastide abritée par le château de Comborn surplombant la rivière Vézère au nord des monts des Monédières.

Plus loin sur la D18 se trouve Coussac-Bonneval dont le propriétaire le Comte Guillame a ramené des croisades deux lions pour l’évêque de Limoges. Au XVIIIe siècle, le marquis se lance dans l’élevage de la désormais célèbre souche bovine du Limousin. Saint Yrieix La Perche se trouve également sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Jumilhac le Grand

Château entouré de jardins arborés et fleuris, Jumilhac, LimousinEn parcourant des champs remplis de cerisiers, vous arrivez à la tourelle Jumilhac Le Grand qui se trouve en fait juste de l’autre côté de la frontière en Dordogne. Richard convoitait cette forteresse où l’on frappait la monnaie depuis la dynastie mérovingienne. Une église fortifiée est ajoutée au monastère du Chalard pour repousser Richard. Il contient le cimetière de quarante moines médiévaux en pierre sculptée. Nexon, sur la D11, est désormais un autre haras. La famille Lastours, autrefois puissante, élevait à l’origine des chevaux pour la famille royale et rapportait des chevaux arabes des croisades. Le château possède un vaste parc paysager « à l’anglaise ». La famille Jumilhac (qui en était propriétaire au 16e siècle) ont regagné le château en 1929 et le restaurent avec sympathie depuis.

Châteaux et forêts de châtaigniers

Des vaches dans un champ d'herbe verdoyante, des forêts au loin, une petite maison en pierre en arrière-plan en Limousin

Chalus-Maulmont, construit par Géraud de Maulmont sur les bords de la Tardoire, est plus imposant. Il représentait à l’époque une inexpugnable à la pointe de la technologie avec son donjon carré épaulé de deux tours rondes. S’élevant de son fossé le 12e siècle, le château de Montbrun a été construit par Aymeric Brun à son retour des croisades pour remplacer l’ancienne motte et basse-cour carolingiennes encore visibles dans le parc.

Le parcours serpente au cœur des forêts de châtaigniers du Parc Naturel Régional des Feuillardiers dans l’ouest du Limousin. Sur place, ne manquez pas le pittoresque manoir fortifié de Brie, construit en 1484. L’intérieur présente de beaux meubles Louis XV et un escalier à vis en granit.

Passez par Les Salles Lavauguyon, célèbre pour ses sources thermales. Il n’a pas vraiment de liens avec Richard Cœur de Lion contrairement au dernier château de la route. Rochechouart, bâtie sur un site militaire et religieux gallo-romain, était la demeure d’un des rares alliés de Richard dans cette région tendue.

La Route Richard Cœur de Lion

Suivez les panneaux Richard Coeur de Lion et voyagez au coeur du Limousin. Découvrez la région rurale typiquement française qui a conduit l’écrivain voyageur anglais Arthur Young à écrire en 1787 « Je préfère le Limousin à toute autre province de France… la beauté du Limousin ne dépend pas d’un aspect particulier mais de la combinaison de plusieurs. Collines, forêts, bocages, rivières, lacs, fermes éparses forment mille paysages délicieux qui embellissent la campagne.

En savoir plus sur le parcours de Richard Cœur de Lion ici : www.routerichardcoeurdelion.com

Par Kevin Pilley, écrivain indépendant pour de nombreuses publications dont The Telegraph, USA Today, Irish Times et bien d’autres.

★★★★★

Les Pépites de France
Publié par Les Pépites de France L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *