Treize desserts de Provence à Noël

125
0
Treize desserts de Provence à Noël

La cuisine française – c’est l’une des choses qui font la grandeur de la France. En fait, la gastronomie est une partie si essentielle du patrimoine de la France qu’elle a été reconnue par l’UNESCO “Patrimoine immatériel mondial”. Se réunir en famille et entre amis autour d’un repas est une activité populaire en France et comme vous vous en doutez, à Noël, cela prend une toute autre dimension.

La veille de Noël et du Nouvel An, il est courant dans toute la France d’avoir un long dîner appelé un réveillon. Le mot vient du mot français réveilleur (se réveiller) parce que ça dure généralement bien après minuit donc il faut rester éveillé jusqu’aux petites heures du lendemain matin !

En Provence, le repas traditionnel du réveillon de Noël est connu sous le nom de le gros souper (le grand souper) et il se termine par un nombre rituel de 13 desserts (desserts aux treize).

Oui, 13 desserts – mais pas, je dois ajouter, 13 gâteaux, au cas où vous vous demanderiez comment quelqu’un peut faire face à une telle chose.

Histoire des 13 desserts de Provence

La tradition des Treize Desserts de Noël remonte à plusieurs siècles et on dit que les racines de cette coutume se trouvent dans la religion et représentent Jésus et ses douze apôtres lors de la Dernière Cène. Les ingrédients des 13 desserts varient d’un village à l’autre, et même d’une maison à l’autre. Mais il comprend toujours des plats de noix, de fruits et de sucreries ainsi qu’un gâteau à l’orange. Les desserts sont répartis sur une table en plats à la fois, et chacun est invité à prendre un peu de chaque plat.

C’est une tradition de disposer les desserts le soir de Noël et de les y laisser trois jours.

Les treize desserts de Provence

treize desserts provençaux

Si la table de chacun propose des plats variés, vous trouverez presque toujours « les quarts mendiants », les quatre mendiants, qui représentent les communautés monastiques : noix ou noisettes symbolisant l’ordre de St Augustin, amandes pour les Carmélites, raisins secs pour les Dominicains, et figues sèches pour les Franciscains.

Il y a généralement des fruits frais : comme les pommes, les poires, les oranges, le melon, les raisins et les mandarines. Plus des fruits confits comme le kiwi et l’ananas. Traditionnellement, les fruits produits localement sont conservés après les récoltes d’automne dans les caves et les greniers. Les meilleurs fruits cristallisés proviennent de la ville d’Apt.

La pompe à l’huile, un pain plat sucré parfumé à l’orange, occupe le devant de la scène.

Confiseries et viennoiseries : pain d’épices, biscuits, fruits confits, cake, viennoiseries à la pâte d’amande, pain d’épices, gaufres, brioche, bûche et kugelhopf. Il y a un grand choix de bonbons qui peuvent être inclus. Les calissons d’aix sont souvent inclus, un biscuit aux amandes douces qui a été créé pour la première fois, dit-on, en 1454 à Aix-en-Provence.

Enfin, il existe toujours deux types de nougat – le nougat noir et le nougat blanc qui représentent le bien et le mal.

Le nougat noir au miel est fait avec du miel et des amandes et est un bonbon dur.

Le nougat blanc est doux et fait avec du sucre, des œufs, des pistaches, du miel et des amandes

Recettes de grands desserts français
Traditions de Noël en France
La Bûche de Noël ou Buche de Noel

★★★★★

0
Les Pépites de France
WRITTEN BY

Les Pépites de France

L'équipe des Pépites de France.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.