Les 10 meilleurs endroits à visiter à La Rochelle

774
Les 10 meilleurs endroits a visiter a la rochelle

La Rochelle a toujours été différente, à toutes les époques de son histoire : il en découle un patrimoine précieux, des monuments de styles et d’époques variés, à découvrir dans un rayon privilégié, dans la vieille ville. Partez donc à la découverte de cette ville empreinte d’histoire et de culture inestimables.

Les trois tours de La Rochelle : Lanterne, Chaîne et Saint-Nicolas

On ne présente plus les fameuses tours de La Rochelle. Vestiges des sièges successifs de la ville et fières gardiennes de la cité, elles témoignent de la puissance de La Rochelle depuis le Moyen-Âge. Les tours médiévales du vieux port de La Rochelle, emblématiques, se dressent face à l’océan depuis des siècles. Aujourd’hui, ces vestiges des fortifications de l’ancienne capitale de l’Aunis constituent une visite incontournable lors de votre séjour.

La tour de la Lanterne

La Rochelle, France. Zone de la Tour Lanterne et de son rempart bondée de touristes

Véritable point de repère pour la navigation, la tour de la Lanterne (parfois appelée garrottour des Prêtres ou encore tour des Quatre Sergents) combine un phare et un amer : c’est d’ailleurs le plus vieux phare de toute la côte atlantique. Les travaux de sa construction ont été décidés en 1445 sous le mandat de Pierre Bragier, et achevés en 1476.

La Lanterne est la plus haute des trois tours de La Rochelle : elle culmine à 75 mètres (attention si vous êtes sensible au vertige lors de la visite du dernier étage : le parapet est assez bas !). Durant ses siècles d’histoire, cette tour a rempli différentes fonctions : défense (désarmement des vaisseaux approchant le port), phare, prison… Elle a été classée « monument historique » en 1879.

La tour Saint-Nicolas

la tour Saint-Nicolas, La Rochelle

Également classée monument historique depuis 1879, la tour Saint-Nicolas est sortie de terre entre 1345 et 1376, pour protéger le vieux port de La Rochelle. L’ouvrage est si imposant que les fondations constituées de pieux de bois plantés dans la vase n’ont pas suffi à le maintenir d’aplomb : il présente aujourd’hui une inclinaison perceptible à l’œil nu !

La tour St-Nicolas a tout a tour servi de prison et de logis royal. On y a aujourd’hui installé un musée, et sa visite est un véritable jeu de piste entre les diverses pièces et escaliers ardus. Les architectes avaient pour projets de relier cette tour à la tour de la Chaîne par une arche. Ce projet n’a jamais abouti, mais on peut en voir quelques aspects lors de la visite de la tour St Nicolas…

La tour de la Chaîne

Pour condamner l’accès au port, une chaîne était jadis tendue entre la tour Saint-Nicolas et cette tour, d’où son nom : tour de la Chaîne. On y percevait également les taxes et droits d’accès.

 La tour de la Chaîne, La Rochelle

La fameuse chaîne était en réalité tendue à partir d’une autre tour adjacente, la « petite tour de la Chaîne », qui fut détruite en 1827 afin d’élargir l’entrée du vieux port. Cette tour servit de poudrière, ce qui causera d’important dégâts sur son enceinte. Ce n’est qu’au XXe siècle qu’elle fut entièrement restaurée.

L’hôtel de ville de La Rochelle

L’hôtel de ville se compose d’un corps de logis style renaissance protégé par un mur d’enceinte gothique flamboyant, érigé à la fin du XVe siècle, ainsi qu’une cour intérieure marquée par l’influence de la Renaissance et de l’Antiquité.

Façade de l’hôtel de ville de La Rochelle

L’hôtel de ville de La Rochelle est un véritable incontournable lors de votre visite en pays rochelais. Initialement installé à cette place au XIIe siècle, puis construit entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe siècle, il présente une enceinte gothique remarquable, surmontée d’un chemin de ronde sur mâchicoulis. Il a été classé monument historique le 27 décembre 1861.

La façade de la mairie, construite à l’italienne sous Henri IV (le « bien bon ami des Rochelais »), est tout aussi remarquable, ornée des armes de La Rochelle et de Henri IV, de gargouilles, statues et ciselures. La façade postérieure, quant à elle, donne sur la rue des Gentilshommes et comporte une porte dite « des Gentilshomes ».

L’hôtel de ville de La Rochelle est l’un des monuments les plus visités de la ville. La visite de l’hôtel de ville vous permettra d’admirer le cabinet du légendaire Jean Guiton, résistant héroïque lors du siège de La Rochelle. Vous y découvrirez également de nombreuses pièces de collection et souvenirs accumulées au fil des siècles.

La porte de la grosse horloge

La porte de la grosse horloge est une tour gothique qui séparait jadis le port de la cité. Elle est aujourd’hui réservée aux piétons.

La porte de la grosse horloge est reconnaissable par sa grande taille. Elle était en effet destinée à assurer la défense de la ville en cas d’attaque par le port, en constituant un dernier rempart à l’invasion. Néanmoins, la porte de la grosse horloge perdit vite son utilité, en raison de la force défensive déployée sur le port : les trois tours rochelaises étaient tout à fait aptes à défendre à elles-seules la ville des envahisseurs. On ne tarda pas à lui trouver une autre utilité…

La porte de la grosse horloge, La grosse horloge, La Rochelle.

Une nouvelle fonction fut rapidement trouvée à la tour. En effet, au début du XVe siècle, les habitants de La Rochelle souhaitent que la municipalité leur permette de connaître l’heure à tout moment de la journée. C’est à ce moment que la municipalité décide de placer une horloge sur ce qui deviendra, de fait, la tour de la grosse horloge ! C’est le beffroi central qui abrite l’horloge et sa cloche.

À ne pas manquer : la place des Petits-Francs

Par la suite, les deux passages primitifs (un pour les piétons, l’autre pour les attelages) sont réunis en un seul, ce qui donnera, avec le remplacement des toits à poivrières par un dôme orné de pilastres, son aspect actuel à la tour. En venant du port, franchissez la porte de la grosse horloge. Vous déboucherez alors sur la place des Petits-Francs, sur laquelle vous pourrez découvrir une statue d’Eugène Fromentin (1820-1876), artiste peintre et un écrivain rochelais influencé par Prosper Marilhat.

La gare de La Rochelle

La gare de La Rochelle est la principale gare ferroviaire desservant La Rochelle.

La gare de La Rochelle est la dernière grande gare monumentale édifiée par les chemins de fer de l’État français. Située sur la ligne de Nantes-Orléans à Saintes, la gare de La Rochelle est considérée comme l’une des plus belles constructions ferroviaires du pays. Elle a notamment été classée monument historique, le 27 avril 1984. Sa tour est plus haute que les tours du port, et sa façade est décorée de coquilles de poissons et de crabes, et a été rénovée récemment.

Maison Henri II

Située rue des Augustins, la maison Henri II ou de Diane de Poitiers est une luxueuse demeure construite en 1555 pour Hugues de Pontard, seigneur de Champdeniers.

Un édifice de style renaissance

La maison Henri 2 est un édifice de style renaissance, se composant de deux pavillons de hauteur différente, réunis par une galerie à deux étages et une loggia. Une frise découpée en rainures ainsi que des médaillons et bucranes sont également à voir. Il ne s’agit en fait pas d’une maison comme son nom pourrait sembler l’indiquer, mais plutôt un décors extraordinaire d’étroits couloirs…

Depuis 1975, cette bâtisse abrite les collections de la Société d’archéologie et d’histoire de l’Aunis. La cour de la maison Henri II est ouverte au public, vous pouvez y flâner et admirer la magnifique façade de la maison en toute liberté.

Le clocher Saint-Barthélémy

Le clocher Saint-Barthélémy est un clocher gothique du XVe siècle. L’église Saint-Barthélemy de La Rochelle a été construite au XVe siècle, par les moines de l’île d’Aix. Le clocher Saint-Barthélémy est le dernier vestige de cette église, détruite par les Protestants en 1568.

Aujourd’hui, Il conserve encore quelques statues intéressantes, comme une Ève ou Madeleine repentante ainsi que celles de Saint-Jacques et de Saint-Yves sur les contreforts.

La cathédrale de La Rochelle

La cathédrale Saint-Louis de La Rochelle est en partie construite sur l’église Saint-Barthélémy, dont on peut encore apercevoir le clocher gothique derrière elle.

La cathédrale de La Rochelle. Vue intérieure.

Classée monument historique le 30 octobre 1906, le style « rochelais » de la cathédrale Saint-Louis rappelle celui de la cathédrale de Versailles. Sa façade Louis XVI est surmontée d’un fronton à volutes. Le plan d’origine est signé Jacques V Gabriel (son ultime œuvre), premier architecte du roi. Sa construction a démarré en 1742, quelques semaines seulement après la mort de l’architecte, sous la direction de son fils Jacques-Ange Gabriel, qui succéda à son père comme architecte du roi. L’édifice fût béni en 1784 par Monseigneur de Crussol d’Uzès, et achevé au siècle suivant, en 1862.

La quasi-totalité de la décoration intérieure de la cathédrale date du XIXe siècle, hors-mis une chaire de chêne sculptée à la fin du XVIIIe siècle. L’ouvrage ne fut jamais finalisé comme le prévoyaient les plans originaux : deux tours et une ornementation de la façade étaient envisagées, mais n’ont jamais été réalisés.

La coupole de la cathédrale Saint-Louis est ornée de peintures du rochelais William Bouguereau, contrastant avec les ex-voto de marine des XVIIe et XVIIIe siècle exposés dans la troisième chapelle du bas-côté gauche.

Maison de Nicolas Venette

La maison de Nicolas Venette, construite au XVIIe siècle, est ornée de gargouilles et de bustes de médecins célèbres de l’antiquité. La maison Nicolas Venette a été construite au début du XVIIe siècle pour le médecin d’origine espagnole Martin Bartox, alors devenu « médecin ordinaire de la ville » puis doyen du collège royal de La Rochelle. Elle fut habitée par le révolutionnaire Billaud-Varenne, rochelais et membre du Comité de Salut public.

La maison est ornée de gargouilles et d’inscriptions dédiées à la santé et la médecine. On y trouve notamment des statues de médecins célèbres comme Avicenne, Hippocrate, Galien, Messué, Fernel ou encore Gordon. Ces décorations en font une bâtisse exceptionnelle et digne d’intérêt, à ne pas manquer lors de votre visite de La Rochelle.

Médecin (chirurgien de la marine royale), sexologue et écrivain français, Nicolas Venette marqua l’histoire de la sexologie française, en publiant en 1686 un ouvrage sur l’amour conjugal : Tableau de l’amour conjugal, ou l’Histoire complète de la génération de l’homme, véritable mélange de propos sérieux et légers (certains parleront de littérature érotique…). L’objectif de l’ouvrage est de désamorcer les peurs sexuelles et de modifier les visions « pessimistes » de la sexualité et de l’amour.

Au delà de ce livre, Nicolas Venette publia également de nombreux ouvrages médicaux et de sciences naturelles.

Vous pouvez consulter le guide qui vous fera découvrir énormément de choses à ne pas rater lors de votre prochain séjour à La Rochelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.